Coussins berlinois, dos d’âne, ralentisseurs : les différences et les nuances

Les ralentisseurs disponibles sur idequip.com/ sont utiles sur la route pour éviter les excès de vitesse et les accidents. Cependant, on confond souvent les différents ralentisseurs comme les coussins berlinois, les dos-d’âne et les ralentisseurs de type trapézoïdal. Trouvez ci-dessous les explications claires une bonne fois pour toutes.

Coussins berlinois

Ces types de ralentisseurs ont vu le jour à Berlin, d’où l’appellation coussin berlinois. Son premier rôle est de ralentir les automobilistes dans les zones 30. La particularité de ces coussins est leurs dimensions. Ils ne gênent pas les autres usagers de la route comme les cyclistes et les autobus. En fait, les cyclistes peuvent passer à droite, car c’est suffisamment large pour une moto ou un vélo. Un autobus de son côté peut passer par-dessus sans que les roues touchent les coussins.

Ce type de ralentisseur est amovible donc on peut l’acheter chez des fournisseurs d’équipements de sécurité collective.

Dos d’âne

Autrefois, on les a appelés gendarmes couchés, mais maintenant tout le monde utilise le terme « dos d’âne ». Mais de quoi s’agit-il exactement ? Premièrement, c’est le type de ralentisseur le plus ancien de tous. Il s’agit d’un plateau surélevé qui a pour rôle de ralentir n’importe quel véhicule. Généralement, avant chaque dos-d’âne il devrait y avoir un panneau de signalisation qui prévient les usagers de la route qu’il faut ralentir. Le but est de faire respecter la limitation de vitesse. On en trouve souvent à l’entrée d’une ville ou agglomération.

Le dos-d’âne est à différencier des ralentisseurs de type trapézoïdal. Ce qui conduit au dernier point de cet article.

Ralentisseurs de type trapézoïdal

Ce qui le différencie d’un dos-d’âne est le fait qu’au-dessus on peut trouver un passage pour piéton. En effet, son premier rôle est de prévenir les usagers de la route de l’existence de ce passage pour piéton. Ce dernier est en outre obligatoire sinon il ne s’agirait pas d’un ralentisseur de type trapézoïdal.

On trouve des rampants des deux côtés du ralentisseur. La pente devrait être comprise entre 7 % et 10 %. En ce qui concerne la longueur, cela devrait être entre 4,5 m — 6,8 m.

Note : il est interdit d’installer un ralentisseur trapézoïdal dans une agglomération à forte circulation. Plus précisément, dans les endroits où plus de 3000 véhicules passent par jour.

Après avoir lu cet article, vous devriez être dans la capacité de faire la différence entre ces trois types de ralentisseurs de vitesse.

Handicap : la nécessité de s’équiper en équipement podotactile
Les différents types de racks à vélos urbains