Chantier écologique: 5 conseils pour une construction éco-durable

Les travaux de démolition et de construction peuvent être très envahissants pour l’environnement, mais avec quelques précautions, il est possible de réduire l’impact environnemental des chantiers de construction. Pour rendre un chantier plus efficace et donc le rendre plus éco-durable, il faut agir à travers quelques règles simples qui offrent des avantages importants non seulement en termes d’écologie mais aussi d’un point de vue économique.

Réduction des émissions nocives

L’un des éléments polluants à l’intérieur d’un chantier de construction sont les particules émises dans l’air, celles-ci peuvent être de nature différente, qu’il s’agisse de déchets de matériaux de construction ou de gaz d’échappement des machines . Pour réduire l’impact «atmosphérique», il est possible d’intervenir en adoptant des machines de dernière génération à faibles émissions et il est indispensable d’ éteindre les moteurs lorsqu’ils ne tournent pas réellement. Le vent emporte les résidus poussiéreux et la démolition doit être évitée ou au moins limitée pendant les jours particulièrement venteux.

Limiter la contamination de l’eau

Les chantiers de construction nécessitent de grandes quantités d’eau et la gestion correcte des déchets produits par le traitement est d’une importance vitale pour éviter la contamination des sols. Pour éviter cela, il est nécessaire de prévoir des mesures anti-déversement telles que le contrôle périodique de l’étanchéité de tous les bouchons des bassins de confinement et d’adopter des sols imperméables dans les zones de ravitaillement des véhicules. Pour l’approvisionnement en eau, il est préférable de recycler celle déjà utilisée sur place (si possible) et de limiter l’acquisition du réservoir public.

Gestion efficace des matières et des déchets

Certains matériaux, s’ils ne sont pas stockés correctement, peuvent causer de graves dommages à l’environnement. Un exemple est donné par les matériaux inertes, pour lesquels il faut faire plus attention pour éviter tout déversement dans le sol ou l’eau. Une autre astuce est de préférer les endroits intérieurs pour les marchandises dangereuses . Pour les déchets, leur collecte et leur tri doivent être gérés efficacement en fonction de leur catégorie.

Gestion de la pollution sonore

L’impact sonore d’un chantier fait également partie du discours «pollution». Un bruit excessif peut créer une gêne pour ceux qui se trouvent à l’extérieur d’un chantier de construction. Il est conseillé de localiser les machines les plus bruyantes dans des endroits aussi éloignés que possible des limites extérieures et de les utiliser aussi peu que nécessaire. Un bon entretien de l’équipement joue un rôle fondamental dans la réduction du bruit et il est conseillé d’utiliser des barrières acoustiques fixes ou mobiles pour en réduire la quantité.

Restauration des terres

Un chantier respectueux de l’environnement rend sa présence la moins invasive possible et surtout ne laisse pas de traces trop évidentes après les travaux. Une bonne pratique consiste à effectuer des interventions de requalification des terres en restaurant la végétation présente avant le début des travaux, le tout par une inspection initiale dans laquelle toute contamination du sol se produit et toutes les interventions post-travaux sont identifiées.

Comment travailler en toute sécurité: règles et comportements
Voici les conseils pour une numérisation de chantier parfaite!