Passer son permis caces à Marseille

chariot élévateur

Piloter des engins spécifiques pour la manutention comme des chariots élévateurs n’est pas une mince affaire. Il ne s’agit pas de conduire n’importe quel véhicule car les exigences de sécurité sont accrues. C’est pourquoi l’exercice d’un tel métier requiert une certification qui valide les capacités du conducteur à piloter différents types d’engins. Vous devez connaître certains éléments avant de passer votre permis après avoir suivi une formation CACES à Marseille.  

Principe du Certificat d’Aptitudes à la Conduite en Sécurité

Le CACES ou Certificat d’Aptitudes à la Conduite en Sécurité est un permis instauré par la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNATMS). L’objectif est de prévenir les accidents et les risques liés aux travaux qui requièrent l’usage de chariot élévateur ou de tout autre engin de manutention. Ce permis est indispensable dans divers corps de métiers : magasinage, cariste, logistique, etc. La création du CACES trouve son origine dans la volonté des organismes de prévention de veiller au respect des consignes de sécurité. Il faut distinguer différents types de CACES en fonction des véhicules concernés. Par exemple, le CACES 1 correspond à l’habilité à piloter les préparateurs de commande au sol dont la levée ne dépasse pas 1m. Pour des engins qui nécessitent des conditions de sécurité plus strictes (chariot élévateur à mât rétractable), vous devrez passer le permis CACES 5. De nombreux établissements proposent une formation CACES à Marseille.

Choisir le permis CACES en fonction de vos besoins

Les recommandations pour chaque type d’engin utilisé dans le domaine du BTP ont été établies par la CNATMS. Au regard de ces variétés de véhicules, vous devrez bien choisir le permis à passer en fonction du poste que vous envisagez d’occuper. Le R389 est le plus courant car il concerne la plupart des véhicules utilisés en logistique, comme le chariot tracteur, le transpalette ou le chariot élévateur.  L’obtention du CACES Cariste est conditionnée par la réussite d’un test spécifique. Après quoi, vous serez autorisé à conduire l’engin dans l’entreprise de votre choix. Ce titre est attribué à titre personnel, tout comme n’importe quel autre type de permis. Toutefois, vous devrez effectuer une formation de recyclage périodiquement.

Il y a également l’autorisation de conduite cariste. Elle est soumise à une formation interne au préalable, au sein même de l’entreprise où vous travaillez et vous n’avez pas besoin de passer un test. Ce document vous autorise à conduire le véhicule correspondant uniquement au sein de l’entreprise où vous avez suivi votre formation. L’autorisation devra être renouvelée lorsque vous changez de société.

Déroulement d’une formation pour obtenir le CACES

Étant donné les risques liés à la conduite d’engin élévateur, vous devrez passer un examen pour obtenir votre permis. Pour que le certificat vous soit délivré, vous devrez obtenir une attestation d’aptitude médical délivrée par la médecine du travail de votre entreprise. Les divers CACES requièrent du temps, notamment en raison de la formation à suivre, de la durée de celle-ci qui peut aller jusqu’à 5 jours. Le programme théorique se compose de chapitres sur la prévention et de réglementation ainsi que sur de sujets relatifs aux équipements de protection et de sécurité.

Dans le volet pratique, il y a essentiellement la conduite d’engin. Vous allez suivre quelques séances préparatoires avant l’évaluation finale. Le futur conducteur sera formé à la prise de poste, aux règles régissant la circulation et la manutention, puis à la réalisation de différentes manœuvres courantes concernant la manipulation du chariot élévateur.

Cependant, vous devez faire attention : un CACES ne suffit pas pour manipuler des engins au sein d’une société. Il vous faut également l’aval de votre employeur avant de pouvoir conduire n’importe quel type de véhicule. L’autorisation de conduite délivrée par l’entreprise est tout aussi indispensable.

Comment réparer les poutres d’un pont qui sont tombées en panne ?
Construction de bâtiment : les pipelines de transport