Plomberie : 3 conseils pour bien choisir vos raccords de tuyauterie

raccords de tuyauterie

Savez-vous qu’il suffit d’un raccord de plomberie défectueux pour provoquer une fuite avec de lourdes conséquences ? Probablement oui ! Cet élément est d’une utilité incontestable pour rassembler les tubes d’alimentation et assurer la continuité du circuit. Dans cet article, vous trouverez les informations nécessaires pour bien choisir vos raccords et les installer conformément aux normes de sécurité.

1. Raccords de plomberie : déterminer les différents usages

Les raccords qui font partie du circuit de plomberie sont des éléments d’outillage incontournables dans une maison. Ils sont installés dans les pièces sanitaires pour alimenter la tuyauterie du système de chauffage. Par ailleurs, ils peuvent prendre à l’extérieur du logement, plus précisément au niveau de l’adduction d’eau. Voici ci-dessous les différents raccords parmi lesquels vous pouvez choisir :

Le raccord sanitaire

Le choix des raccords sanitaires dépend des installations que vous possédez dans votre logement. Ces éléments sont indispensables pour garantir un bon degré d’étanchéité à vos canalisations. Vous avez des raccords de sanitaires qu’il faut préalablement souder. Pour cette raison, ce type de raccord en cuivre, autrement dit en cuivre, est le plus utilisé. Le professionnel intervient pour relier le tuyau qui alimente l’eau chaude et froide à l’aide de raccords en laiton. Cette option est la plus pertinente lorsque les tuyaux que vous devez connecter ne sont pas fabriqués dans le même matériau. Les raccords PER assurent la distribution de l’eau dans les espaces sanitaires.

Pour les eaux usées, vous avez également la possibilité d’utiliser des raccords qui doivent être collés. Le système d’évacuation est, en effet, composé de tuyaux en PVC. Vous devez choisir des raccords droits, leurs homologues à branchements ou à coudes en fonction de la configuration et des dimensions de vos pièces.

Le raccord chauffage

Dans ce cas de figure, l’assemblage est réalisé par brasure ou par soudure. Si ces 2 alternatives posent un problème de pose confirmé par les spécialistes, vous pouvez utiliser des raccords mécaniques démontables, des raccords à collets, à joints sertis ou plats.

Le raccord d’évacuation

Les tuyaux en PVC sont généralement utilisés pour les évacuations parce qu’ils sont faciles à découper. A l’aide d’une scie, vous pouvez assurer un découpage ou un perçage précis. Par la suite, tout ce que vous aurez à faire, c’est de lier les éléments du circuit en les collant. Il s’agit d’une qualité de plastique résistante disponible sous différentes dimensions et formats.

Le raccord d’adduction d’eau

Pour réaliser une adduction d’eau, vous pouvez poser des raccords à l’extérieur de la maison. Si vous devez créer une tranchée, des raccords spéciaux fabriqués en laiton sont vivement conseillés. Vous aurez également besoin d’un raccord avec une bague filetée à introduire sur le tuyau.

2. Comment mesurer le diamètre d’un raccord de plomberie ?

Que ce soit pour des tuyaux d’arrosage avec manchon de raccord ou des raccords en acier inoxydable ou galvanisé, il faut prendre les mesures avec le plus de précision possible. Pour cela, commencez par comprendre si le filetage dont vous disposez est du type conique ou cylindrique. Utilisez un pied à coulisse. Si vous constatez que les mesures sont identiques, optez pour un filetage cylindrique. Dans le cas échéant, un filetage conique conviendrait davantage. La deuxième étape consiste à mesurer le diamètre nominal. Prenez les mesures d’un sommet à l’autre. Enfin, essayez les gabarits de contrôle du peigne. Assurez-vous que l’assemblage permet d’aligner les 2 pièces concernées de manière optimale. Cette méthode s’applique à tous les éléments de tuyauterie en dépit de leurs matériaux de fabrication.

3. Le raccordement au réseau d’eau de ville

Si vous constatez que vos factures de distributeur d’eau sont trop salées, il y a de fortes chances que le problème soit dû aux raccords rapides. Assurez-vous alors que, en demandant à ouvrir le regard de branchement, que celui-ci est propre et ne comporte aucun résidu, sédiment ou déchet. Par la suite, vérifiez aussi, au niveau du comptage, la présence d’un clapet anti-retour et d’un robinet d’arrêt. Si une partie des canalisations du tuyau passe à travers une zone où la température peut atteindre zéro Celsius voire moins, une isolation thermique des raccords s’impose. Autrement, l’eau proviendrait d’un puit ou d’un forage sur nappe phréatique. Vous devez alors déclarer l’usage de ces eaux à la DDASS. Vous trouverez les informations nécessaires concernant l’analyse de l’eau et les propriétés du forage.

Pour quels projets faire appel à un vitrier professionnel ?
Comment installer une cuisine haut de gamme chez soi ?