Qu’est ce qu’un réflectomètre optique ?

réflectomètre optique

Le développement de la technologie de la fibre optique s’est opéré de manière fulgurante ces deux dernières décennies. Aujourd’hui, elle a su s’intégrer dans la vie quotidienne de nombreux foyers et ses domaines d’applications sont très vastes : employée pour la transmission d’informations dans le secteur des télécommunications ; utilisée dans le domaine de la médecine pour faire des diagnostics ; on l’utilise même pour mesurer certaines variations de paramètres telles que la pression ou la température… .

Qu’est-ce qu’un OTDR ou réflectomètre optique ?

Mais pour profiter réellement des avantages de cette nouvelle technologie, un réseau optique fiable est de rigueur. Il faudra ainsi tester régulièrement l’ensemble des liens optiques afin de repérer au plus vite d’éventuelles défaillances. Pour ce faire, avoir un réflectomètre pour fibre optique à sa disposition est plus que nécessaire.

Un réflectomètre optique ou OTDR pour « Optical Time Domain Reflectometer » est un instrument optique-électronique informatisé qui sert à tester les fibres optiques et à les caractériser. On l’emploie surtout dans les réseaux locaux Internet et Ethernet pour dépanner et entretenir ces derniers. Ses dimensions vont de la taille d’un smartphone assez grand à une mallette de direction. Certains modèles peuvent également ressembler à des modules connectés à l’ordinateur. L’OTDR peut être muni d’un écran tactile, de plusieurs boutons de commande ou encore d’un clavier. Son boîtier est en général résistant à l’eau et avec une bonne résistance aux chutes et aux chocs.

Les principales missions d’un réflectomètre pour fibre optique sont la détection, la localisation ainsi que la mesure de tous les éléments le long d’un lien optique. Pour cela, il n’aura qu’à accéder à une extrémité de la liaison en fonctionnant ainsi comme un système radar unidirectionnel. Ce petit appareil fonctionne en injectant une série d’impulsions lumineuses qui provient d’un laser à travers la fibre optique. Il procède ensuite à l’analyse des impulsions de retour. À partir des données collectées à l’aide de la lumière dispersée ou réfléchie jusqu’au point d’origine, le réflectomètre optique fournit à l’utilisateur un tableau graphique affichant tous les détails des caractéristiques, de la localisation et de l’état général de l’intégrité du lien optique.

Que faire avec un réflectomètre optique ?

Le réflectomètre pour fibre optique est principalement utilisé pour certifier et caractériser la lumière réfléchie sur les fibres optiques en matière de distance et de niveau. La force de la lumière réfléchie est calculée et intégrée selon le temps et est tracée par rapport à la longueur de la fibre. Ainsi, il sera en mesure d’examiner la longueur totale de la ligne optique ainsi que l’atténuation kilométrique et générale. Il pourra également repérer les points de joint, les pincements et les cassures dans la fibre optique en diagnostiquant les pertes de lumière. Ces pertes doivent être rigoureusement contrôlées, car elles engendrent des pertes de données dans la transmission optique.

Puisque l’OTDR est également un dispositif de dépannage, il n’identifie pas seulement les défaillances, mais les traite et les analyse.

Il existe de nombreux types de réflectomètres, allant des plus simples (pour la mesure de lignes courtes) aux plus complexes (pour la mesure des lignes maîtresses). Le MTS 4000, par exemple, est un appareil de test de petite taille, facile à transporter et compact. Il permet de diagnostiquer toutes les étapes du cycle de vie des réseaux, allant de l’installation à l’entretien des liaisons.

Quels sont les paramètres de test d’un réflectomètre optique ?

Puisque les réflectomètres comme le MTS 4000 ont un champ d’application large, il est nécessaire de bien paramétrer l’appareil en fonction de la tâche à effectuer afin d’obtenir des mesures exactes et précises. La première configuration à faire est la largeur d’impulsion. Ce paramétrage va déterminer la durée de l’émission de lumière dans le réseau optique. Logiquement, on choisit une largeur d’impulsion courte pour les câbles assez courts afin d’avoir une résolution optimale. De la même manière, une largeur d’impulsion plus importante est nécessaire pour diagnostiquer des câbles plus longs. La raison est qu’il faudra une quantité d’énergie optique considérable pour repérer l’autre extrémité d’une fibre plus longue.

Le deuxième paramètre à régler est la plage de distance. Il contrôle la plage d’affichage du tracé du réflectomètre à l’écran. Cela permet à l’appareil de choisir l’émission de lumière appropriée en fonction de la distance totale du lien.

Puis on choisit la durée moyenne des tests. Généralement, faire la moyenne de toutes les répétitions d’un seul test permet d’obtenir des mesures plus précises. Plus le temps de cette moyenne est longue, et plus les mesures seront exactes.

BTP : le matériel nécessaire pour démarrer votre activité
Comment choisir une caisse à outils ?