Quelles machines pour la construction des ports ?

On a terminé de passer en revue les machines les plus utilisées dans les travaux maritimes, notamment les ports, et leurs principales caractéristiques qui détermineront le choix final de chaque équipement. On va parler maintenant des machines auxiliaires qui sont utilisées dans l’exécution des ports tout en accord avec le protocole dont il faut prendre note. Après le matériel d’excavation et le matériel de transport et de déversement de matériaux qu’on a vu les semaines précédentes, on trouve le matériel auxiliaire dans les machines qu’ on peut également utiliser dans un travail portuaire. Il faut cependant aussi savoir qu’une machine virtuelle est également requise dans ce genre de gros œuvres. Pour pouvoir en disposer à sa guise, il est tout à fait possible d’obtenir des informations détaillées sur internet. L’interface destinée à l’utilisateur, qui est compatible avec le système d’exploitation windows, garantie une facilité de prise en main des commandes. Pour ce faire, une simple connexion suffit à aller sur l’interface en suivant un processus bien déterminé. Donc une authentification par insertion de l’identifiant ou name est nécessaire. Généralement, programmé sous java, le proxy de cette de l’hôte est individualisé. De ce fait, l’utilisation d’un protocole de transport fiable ou tcp est vivement recommandé. Ces dits tcp offrent une meilleur protection contre les interférences présentes sur le web et s’installent facilement via un tunnel ssh. Ce dernier aussi appelé ports forwarding liste les informations pour réguler leur circulation. Malgré tout, la version du logiciel doit être mise à jour pour chaque client. 

Les remorqueurs

Les remorqueurs sont des machines auxiliaires qui déplacent, en tirant ou en poussant, des équipements non autopropulsés, tels que des pontons sans propulsion autonome ou pour le remorquage et le positionnement de caisses et d’un container ou plus. Cet engin n’a nullement besoin d’installation contrairement à d’autres. Un “dynamic server” ou serveur dynamique permet de mettre en relation directe le docker et le conducteur du remorqueur. Ainsi, toutes les applications dépendent du serveur proxy utilisé. Une bonne configuration est de ce fait nécessaire pour que les données transitent facilement sur le réseau. Outre ces applications, ils peuvent également remplir d’autres fonctions selon le config souhaité par le client telles que le sauvetage en mer ou la lutte contre les incendies. Il existe trois types de remorqueurs : les remorqueurs portuaires, les remorqueurs hauturiers et les remorqueurs fluviaux. Seuls les premiers sont utilisés dans les travaux maritimes et ont des puissances comprises entre 500 et 5000 CV, des capacités de traction en point fixe de 5 à 80 tonnes, des longueurs comprises entre 20 et 40 m, et un tirant d’eau qui peut varier entre 3 et 4,5 m. Leur vitesse de navigation varie entre 5 et 15 nœuds. La principale caractéristique des remorqueurs portuaires est leur grande manœuvrabilité et ils sont équipés de défenses pour éviter d’endommager les éléments remorqués. Comme spécificité, un remorqueur peut recevoir des commandes à distance. Cette nouvelle option facilite la tâche du docker et du conducteur. L’image perçue par les capteurs disposés sur la machine est envoyée comme fichier configuration au destinataire pour un bon pilotage. En outre une image docker offre une manipulation précise aux agents présent sur le terrain. Le service fourni est ainsi optimisé sur tout le réseau. Les applications de cette méthode de travail sont de ce fait plus rentables.

Les caissons

De nos jours, les caissons creux en béton armé sont les éléments les plus couramment utilisés dans la construction de grands quais et jetées verticaux. Ces structures en béton sont construites par des moyens flottants ou terrestres, puis déplacées par flottaison jusqu’au point d’ancrage. Son installation doit suivre un processus bien déterminé pour éviter tout effondrement de la structure.

Matériel flottant comme machine exécution port

Il existe deux moyens de construction de caissons flottants : quai flottant qui est une grande plate-forme qui entoure le caisson avec des systèmes de levage pour permettre le mouvement du coffrage et un système d’inondation de la cuve pour couler la plate-forme une fois le caisson construit ou catamaran. Ce dernier diffère de la cale sèche en ce que la plate-forme sur laquelle le caisson repose est suspendue à un portique flottant, de sorte que lorsque le caisson coule, l’ensemble ne descend pas mais simplement la plate-forme est soulevée, en profitant de la flottabilité propre du caisson pendant la construction. Les catamarans sont moins utilisés que les quais flottants. 

Les moyens terrestres

– Ponton submersible : le ponton est suspendu à des structures fixes par des câbles. Lorsque le caisson a la flottabilité souhaitée, il est séparé du ponton et continue à être construit séparément. L’un des inconvénients que vous prévoyez est qu’une partie des coûts investis dans l’installation n’est pas récupérable.

– Cale sèche : les caissons peuvent être construits sur le sol d’une cale sèche. Les caissons sont mis à flot en inondant le quai. Cette technique est peu courante car elle ne peut être utilisée que pour de petits tirages et les coûts sont élevés.

– Installations à terre : les caisses peuvent être fabriquées à terre et glissées sur une rampe vers la mer, offrant ainsi une grande variété de procédés de construction.

Le pilotage

Le pilotage peut être effectué à partir de la terre ou du milieu marin, en utilisant les mêmes moyens mécaniques dans les deux cas. Comme dit auparavant, l’utilisation d’un proxy augmente la maniabilité des appareils. Le programme informatique étant  à la fois un protocole de communication appelé serveur ssh offre une protection maximale entre les transferts de données. Le local port est conçu de manière à écarter toutes perturbations entre les échanges. Ainsi, la machine distante ne risque pas d’être détournée de l’objectif à atteindre grâce à la note spécifique bien protégée sur le système. Un message bien précis transite sur le serveur. En plus de cela, l’authentification obligera tout utilisateur d’entre leur identifiant ou “name”.

Machines de levage

Les grues utilisées pour le pilotage depuis la mer sont montées sur des pontons. Ceux qui sont utilisés pour le pilotage à terre peuvent être déplacés sur des pneus ou des chenilles. Le matériel de levage est l’ensemble des machines et accessoires participant au levage d’une charge pondérale, notamment un container. Il fait partie du matériel de manutention mais peut également être une machine distante. Cela est possible dans la mesure où elles dispose d’un système donc peut être qualifiées de “machine virtuelle”. Pour ce faire, un hôte offre un hébergement via un serveur afin qu’il ait interaction entre le manipulateur et la machine. Sur un navire on utilise le terme d’apparaux de levage. Le classement en deux familles bien distinctes peut-être opéré en fonction des modalités d’application de la force de levage :

– levage par-dessous, par exemple au moyen d’un transpalette ;

– levage par-dessus, par exemple au moyen d’élingues. 

On appelle accessoire de levage tout dispositif mécanique qui n’est pas directement intégré à la machine mais qui en relaie l’action en s’adaptant à la nature de la charge. On classe parmi les accessoires de levage les : palonniers; élingues ; pinces auto-serrantes ; crochets de levage ; électroaimants,…

Machines de forage

Ce genre de machine barres d’acier ou de forets à section circulaire qui sont fixés à des marteaux ou à des systèmes de tournage. Ces systèmes peuvent être de type foret ou de type coupe. Cet engin peut être qualifier de machine auditeur dans le cas où les commandes sont effectuées depuis un serveur web. Cette pratique courante permet au docker d’être assez loin d’un éventuel danger. Les fichiers qui contiennent les informations passent par un server port afin d’être décryptés. Ainsi, les tcp qui sont des types de protocole besoin que d’un seul port pour un trafic full-duplex. Ainsi, l’interface est à l’abri de toutes tentative de piratage vu que le Telnet  ou terminal network ou encore telecommunication network est à la fois utilisé par le tcp et l’IP. Enfin, l’utilisation de la socket permettra d’établir la liaison réseau bidirectionnelle entre le serveur et le client.

Équipes de conduite

Elles sont destinées à enfoncer des pieux ou des gaines préfabriquées. La conduite peut se faire à l’aide d’un marteau ou d’un maillet ou par vibration. Ces grues sont les mêmes que celles qu’on utilise dans d’autres types de travaux de génie civil et peuvent être classées en fonction de leur capacité de charge. En plus de ceux déjà mentionnés, dans le travail, on peut aussi trouver la nécessité d’utiliser d’autres types de machines comme celles qui sont énumérées ci-dessous selon leur typologie :

– Machines flottantes : navires de soutien pour les barges, les pontons et les dragues, et équipements spécifiques pour les travaux de plongée.

– Machines de travail à sec : engins de terrassement et machines pour la fabrication et la pose de béton.

Comment réparer les poutres d’un pont qui sont tombées en panne ?
Construction de bâtiment : les pipelines de transport