Comment réduire les risques d’accidents sur les chantiers ?

Signalisation de chantier

La sécurité sur un site d’assemblage ou de construction est soumise à des règles. Une planification, des mesures appropriées et une instruction régulière permettent de contrer les dangers. Les principaux risques sont généralement dus à l’imprécision des tâches, la planification inadéquate du travail, le manque de clarté des responsabilités et l’absence de supervision par un coordinateur approprié. Un ensemble dont découlent inévitablement des défauts en matière d’équipements de travail utilisés ou l’absence de signalisations (panneaux de signalisation, marquage temporaire, balisage de chantier, bandes réfléchissantes, etc.). Voici donc quelques précieuses actions à mener pour assurer une meilleure sécurité sur les chantiers.

Bien planifier et sécuriser les projets de construction

Au-delà de l’indispensable balisage via du matériel de signalisation comme des barrières de chantier, le respect de l’ordre de priorité lors du choix des mesures de protection est indispensable. Il doit être pensé si possible selon le principe STOP (substitution du danger, puis mesures de protection technique, organisationnelle et seulement ensuite personnelle), ainsi qu’à travers l’élaboration d’un plan de sécurité et de protection de la santé. Ils contribuent chacun à réduire les risques d’accident sur les chantiers. Pour les chantiers de construction où les employés de plusieurs sociétés travaillent en même temps, une personne assurant la coordination de la santé et de la sécurité doit être désignée. Sa mission est de contribuer à garantir que le projet de construction soit sécurisé, même pendant la phase de planification.

Faire une bonne évaluation des risques existants sur le chantier

Lors du processus de planification de l’installation, les exigences spécifiques au site et à l’entreprise de BTP doivent être clairement clarifiées. Outre les spécifications de performance et les conditions contractuelles de livraison, il faut également tenir compte des lois, des réglementations publiques et des règles techniques. La base de toutes les décisions en matière de sécurité au travail est l’évaluation des risques. Pour le chantier de construction, cela signifie qu’il faut tenir compte de l’évolution des lieux de travail, des voies de circulation à sécuriser et de nombreuses activités différentes. Il incombe à la direction d’évaluer les risques associés, de définir les mesures de protection et de visibilité (signalisation de chantier, balisage temporaire, etc.) puis de contrôler leur conformité et leur efficacité. L’évaluation des risques doit être documentée et constitue une base importante pour l’instruction et la formation des employés.

Garantir un balisage de chantier à la fois matériel et humain

Les instructions de montage fournissent au superviseur d’importantes informations pour sécuriser le chantier (ordre de montage, poids, transport, stockage, installation des pièces, capacité de charge des engins de levage, équipements de sécurité pour les lieux de travail et les voies de circulation, etc). Les instructions de montage doivent être disponibles sous forme de document sur le site de construction. Avant de commencer à travailler, chaque employé doit être informé puis à intervalles réguliers par la suite. Dans le cas de travaux de construction et de montage, des instructions supplémentaires liées au projet doivent être données sur place. En particulier, les dangers spécifiques et les mesures de protection doivent être communiqués.

Lors de l’utilisation des EPI contre les chutes de hauteur, l’instruction nécessaire doit être complétée par des exercices pratiques. Les instructions doivent toujours être documentées. En tout état de cause, afin d’éviter les glissades, les trébuchements et les chutes sur les voies d’accès aux lieux de travail, celles-ci doivent être sûres pour les piétons et les conducteurs. Elle doit également avoir une capacité de charge suffisante et bénéficier d’une largeur adaptée à son utilisation. L’accès sécurisé aux postes de travail en hauteur se fait par des escaliers ou des passerelles. Les escaliers sont adaptés en fonction de l’avancement des travaux de construction et permettent aux divers corps de métiers de monter en toute sécurité.

Assurer une protection active contre les chutes

Le risque de chute est particulièrement important sur les lieux de travail élevés et les voies de circulation. Les mesures de sécurité nécessaires dépendent du type de chantier, du lieu de travail ou de la voie de circulation ainsi que de la hauteur de chute potentielle. Tout d’abord, les équipements et les matériaux de travail doivent être utilisés pour empêcher les personnes de tomber ou pour attraper en toute sécurité les personnes qui tombent. Cela comprend, entre autres, les échafaudages, les protections latérales, les plates-formes de travail mobiles, les plates-formes de travail mobiles élévatrices et les filets de sécurité. S’il n’est toutefois pas possible de prendre des mesures techniques contre la chute, des équipements de protection individuelle (EPI) doivent être utilisés. Bien que ces dispositifs ne puissent pas toujours empêcher la chute, ils permettent de rattraper les personnes en toute sécurité, de limiter sa hauteur et les forces agissant sur le corps. L’utilisation des EPI doit être soigneusement préparée. En plus de l’instruction avec des exercices pratiques, la sélection d’un système antichute approprié inclut toujours la création d’un concept de balisage de chantier efficace.

Travaux de plomberie en urgence : contacter une entreprise spécialisée en ligne à Lille
Comment travailler en toute sécurité: règles et comportements