Construction de bâtiment :le compactage des dalles en béton

L’un des aspects qui entrave le plus la phase d’exploitation d’une route est l’apparition de nids de poule et d’affaissement de la surface de la route. Dans la plupart des cas, ces ennemis indésirables de la circulation trouvent leur origine dans un compactage médiocre ou insuffisant du talus sur lequel ils reposent. Il est nécessaire d’examiner les causes de ce phénomène et quelques méthodes pour le réparer, afin de mener à bien les travaux de dallage.

L’utilisation d’une dalles en béton compactage

Dans les remblais qui n’ont pas bien suivi les règles et les techniques de compactage ou dans lesquels on n’utilise pas les meilleurs matériaux, un tassement différentiel se produit souvent au fil du temps et le trafic lourd est supporté. Ce tassement se reflète dans le revêtement de la route. Dans ces cas, la solution apportée par les contrats d’entretien a été de régulariser la pente par le revêtement de l’asphalte. Dans le cas de la mise en place de chaussée en béton, le problème est plus grave, car cette chaussée rigide est très mal adaptée aux affaissements différentiels et aux ruptures de coulage durant les travaux de compactage des dalles en béton. L’eau pénètre par les fissures qu’il y a sur la surface des dalles et le problème est accéléré. Différentes méthodes ont été testées au niveau de la réparation des dalles en béton, telles que la réparation partielle avec des résines, le remplacement total de la dalle, la division de la dalle en deux pour faciliter les mouvements, le renforcement de la dalle, etc. Dans d’autres cas, le compactage des dalles en béton ont été remplacées par des réparations spécifiques d’agglomérat.

Si le problème est généralisé et s’étend sur toute la fondation de la construction, une bonne technique est de remplacer la chaussée en béton par un mélange d’asphalte. Cette solution a été adoptée sur de nombreux projets. Dans ce cas, le remblai a été relevé à une profondeur de deux mètres en dessous de la surface du sol. La chaussée en béton a été démolie et concassée en l’utilisant comme sous-base. Un agglomérat d’asphalte a été placé sur cette couche. Il convient de noter que ces travaux ont été réalisés avec un trafic alternatif sur une route alors que la mise en mise oeuvre des travaux étaient effectués sur l’autre.

Pour minimiser l’effet sur le trafic, La réalisation du projet requière d’autres types de solutions avec une technique plus rapides à exécuter et qui vous permettent de garder le trafic ouvert. Les solutions les plus courantes consistent à consolider le remblai.

Le recours au vibrocompactage

La vibrocompaction est une technique d’amélioration des sols par vibration en profondeur. Dans la mise oeuvre du compactage des dalles en béton , il peut être appliqué aux sols granulaires (généralement avec une teneur en fines de moins de 10 %). L’amélioration du sol est obtenue par la réduction des écarts entre les particules grâce à la vibration produite par le vibrateur dans son processus d’entrée et de sortie du sol du terrain traité. Lors du traitement, qui se fait sous forme de maille, le sol est compacté, ce qui entraîne une réduction de l’épaisseur de la couche traitée, épaisseur qui devra être fournie et compactée si l’on veut retrouver le niveau de départ.

Le choix de colonnes de gravier

Cela consiste à introduire des colonnes de gravier dans le sol meuble, souvent à l’aide de tuyaux métalliques pour les consolider. Les colonnes de gravier, également connues sous le nom de vibrosubstitution, sont une technique d’amélioration du sol utilisant des vibrations en profondeur et l’ajout de gravier au sol. Il est utilisé pour une amélioration au niveau des sols très mous à moyens (sables limoneux, limons, limons argileux, argiles, remblais hétérogènes, etc.) pour avoir un coulage de dalles en béton. Les colonnes de gravier sont généralement exécutées par voie sèche, dans laquelle le forage par vibration se fait à l’aide d’air comprimé et l’introduction du gravier se fait par le vibrateur, ce qui réduit les opérations d’extraction et de réintroduction du vibrateur, tout en assurant la continuité de la colonne.

– Imprégnation. Le coulis coule à travers les pores et les fissures des massifs rocheux en remplissant les interstices.

– Compactage ou déplacement. Un mélange épais est forcé à haute pression pour déplacer le sol.

– Fracturation hydraulique. Le coulis est forcé à haute pression et s’ouvre et remplit les fissures, déplaçant également le sol.

Guide des vêtements de travail et des vêtements de sécurité
L’importance du durcissement du béton et les différentes méthodes pour le faire correctement